NOx

Les NOx, ou oxydes d’azote, comprennent essentiellement deux molécules : le monoxyde d’azoteNO et le dioxyde d’azote NO2. Ces molécules peuvent se former par une combinaison entre oxygène et azote de l’air lors d’une combustion, ou par oxydation de l’azote dans les combustibles. Les principales sources d’émissions de NOx sont liées aux activités humaines :

  • l’industrie : combustion d’énergies fossiles, fabrication de verre, métauxciment ;
  • le transport routier à cause des gaz d’échappement ;
  • le transport maritime.

La quantité de NO2 dans l’air de l’atmosphère fait l’objet d’une surveillance. Le seuil d’alerte se situe à 200 µg / m3. D’après le ministère du Développement durable, les émissions de NOx ont diminué de 49 % entre 2000 et 2016. Les concentrations les plus élevées de NO2 en France se trouvent dans les trois plus grandes agglomérations : Paris, Lyon et Marseille. Dans les habitations, la présence de NO2 peut être due aux appareils de chauffage au fuel ou aux cuisinières à gaz.

Les effets des NOx sur la santé et l’environnement

Les NOx ont un effet sur la santé. Le NO2 entre dans les voies pulmonaires ; ce gaz irritant peut provoquer des problèmes respiratoires chez les personnes sensibles, comme les enfants, les personnes âgées ou atteintes de pathologies (asthme…).

Les NOx favorisent la formation d’ozone dans les basses couches de l’atmosphère sous l’effet du rayonnement du soleil. Ils participent aussi au phénomène des pluies acides et à la formation de particules fines dans l’air ambiant.